"Quand je serai vieille, j'aurai une petite maison dans les pays de la Loire, au bout d'un village, j'aurai un chignon blanc et un chat, un chat rouquin, laiteux, ou noir.

Il viendra, le matin vers dix heures, sur mon lit fleurant la lavande et il posera sa petite patte sur mon nez pour me réveiller. Je me lèverai alors, libre de tout, délivrée des combats. Je le nourrirai de crevettes, et il les mangera, sur le qui-vive, prêt à défendre sa proie, tandis que je prendrai mon café (noir, bien sûr) avec une cafetière rouge à pois blancs.

Le soir, je l'emmènerai dans ma petite auto vers le bistrot où je ferai des tournois de poker avec les potes, nous fumerons des cigarettes exquises, des cigarillos ou des cigares, car ce sera un bistrot résistant. Le chat fera la gueule car les chats n'aiment pas la fumée, il s'éloignera et fera sa toilette avec une dignité réprobatrice."

Pour connaître la fin de ce facétieux texte, emparez-vous des Contes de Chats de Brigitte Fontaine, illustrés par Sempé. (Les belles lettres, Archimbaud éditeur, 2009)

sempe

(En passant, bon anniversaire au petit Nicolas...)