6a00e54eee4754883300e54f8b51af8834-800wi

Lecture édifiante de Marie-Antoinette l'insoumise, de Simone Bertière. Je ne peux m'empêcher, à la lecture des pages consacrées à Varennes, influencée par le Marie-Antoinette de Sofia Coppola, d'avoir envie de donner des conseils à rebours et de...rembobiner le film. Et puis par moment, dans un élan... révolutionnaire, je me dis qu'ils l'ont tout de même bien cherché.

marie-antoinette-varenne

Pierre-Étienne Lesueur c. 1791

"On a beaucoup blâmé chez eux l'excessif souci du décorum, jugé déplacé chez des fugitifs. Mais s'ils partaient en fugitifs, ils tenaient à arriver en souverains. Il leur faudrait des tenues d'apparat, du linge de rechange, des vêtements pour les enfants -toutes choses que Marie-Antoinette s'occupa de réunir au risque d'attirer l'attention, en dépit des observations de Mme Campan qui lui disait que "la reine de France trouverait des chemises et des robes partout". Elle en fit remplir une malle entière qu'elle envoya à une de ses anciennes femmes habitant Arras, à charge pour celle-ci de la faire parvenir à l'adresse qu'on lui indiquerait. Elle ne prendrait avec elle que le minimum et se contenterait de quelques bijoux, l'essentiiel de sa cassette étant parti à Bruxelles, comme fonds de réserve financière. Mais elle ne pourrait se passer de coiffeur : le duc de Choiseul amènerait à Montmédy dans sa voiture un des frères Léonard, en même temps que le costume de cérémonie du roi et les bijoux de Madame Elisabeth. Ridicules, ces détails? Dérisoires? Sans doute, quand on songe à l'échec. Mais ils sont émouvants aussi, tant ils témoignent d'un besoin éperdu de retrouver leur statut de souverains, inséparable des prestiges de l'apparence."

Simone Bertière, Les reines de France au temps des Bourbons/2, Marie-Antoinette l'insoumise.

 

lettre marie antoinette