saule_pleureur_005_(dessin)

J'ai écouté pour la première fois le récit d'évasion de mon grand-père d'un camp de travail allemand, à une quarantaine de kilomètre de Leipzig, enregistré il y a plus de 40 ans. Ce qui m'a tellement émue, c'est de savoir qu'il y a, dans la campagne de Dieuze, à plus de 600 km de Leipzig, un saule pleureur qui porte ses initiales gravées dans son tronc.  A cet endroit là, il lui restait plus de 1000 km à faire pour rejoindre sa maison.

Je ne savais pas que mon grand-père parlait en roulant les R, je n'en avais aucun souvenir.