24 février 2016

Sua cuique persona

Anomalisa est-il un chef d'oeuvre?  Un chef d'oeuvre de film d'animation, certes, si l'on sait que la scène d'amour, d'un magnifique réalisme, tendresse et désir mêlés, a pris 6 mois de tournage...  Ensuite, je ne sais pas... Ces personnages humanoïdes au bas du visage amovible m'ont mise un tantinet mal à l'aise et supportent sur leurs épaules de la taille d'un pouce d'humain un discours ambitieux et alambiqué. Mais ce qui est sûr , c'est que durant tout le film, je n'ai cessé de penser à ce tableau de La dame au... [Lire la suite]
Posté par la belle saison à 05:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

18 février 2016

Retrouvailles

Il y eut quelques années d'absence et de silence, mais tout était resté en l'état. Et comme par magie, au gré de la recherche d'une photo d'Amsterdam,  la lumière s'est rallumée.  .   Anvers, février 2016 Pour Th., peut-être parce que tout cela t'était en réalité destiné. Nice things are coming soon, tu sais...
Posté par la belle saison à 23:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 mai 2012

Lydia Slood's last slippers

  Ce que j'ai toujours aimé dans le travail de Pina Delvaux, c'est cette idée qu'il y a une place en harmonie avec les autres pour les objets orphelins, abandonnés. Pina Delvaux est leur madone. Elle les sauve et comme des papillons rares et des scarabées chatoyants, elle les place dans des boîtes. Et puis, aussi, c'est qu'elle raconte des histoires. Et cela va très loin, jusqu'au titre qu'elle choisit, aussi minutieusement qu'elle assemble les petits objets, les petits bouts, les petits restes d'autres vies que la sienne. ... [Lire la suite]
Posté par la belle saison à 07:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
12 avril 2012

De que callada manera

  De qué callada manera se me adentra usted sonriendo como si fuera la primavera yo muriendo y de qué modo sutil me derramó en la camisa todas las flores de abril. ¿Quién le dijo que yo era risa siempre nunca llanto? Como si fuera la primavera ¡no soy tanto! En cambio que espiritual que usted me brinde una rosa de su rosal principal. De qué callada manera se me adentra usted sonriendo como si fuera la primavera Yo muriendo. Yo muriendo. Pablo Milanés
Posté par la belle saison à 09:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 janvier 2011

The moon in a silver bag...

Je ne sais plus à qui je dois la découverte de ce très beau premier film d'Eléonore Faucher sorti en 2004, Brodeuses. Mais je dois lui dire merci, mille et une fois. Film à l'histoire âpre, rugueuse, et à l'esthétique lumineuse, sur fond de métier à broder. Je ne sais pourquoi, je ne cesse d'y penser en croisant avec les siennes, magnifiques, les images de Bright Star, de Jane Campion. Est-ce la même beauté un peu butée des deux actrices principales? La même expression maladroite et fraîche d'un premier émoi amoureux? Le... [Lire la suite]
Posté par la belle saison à 06:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 juin 2009

Un point sur le i du verbe aimer

En 1990, Jean-Pierre Rappeneau réalisait Cyrano de Bergerac, d'après la pièce de théâtre d'Edmond Rostand, et prenait le parti d'être fidèle au texte, en le conservant presque intégralement. Il fit le pari de faire du cinéma avec du théâtre. La prosodie un peu lancinante des alexandrins ne dérangea pas le spectateur, au contraire...car Edmond Rostand en distribue des morceaux aux personnages, pour en syncoper le rythme.  Et la magnificience des images se mit au service du texte... ROXANE, debout près de... [Lire la suite]
Posté par la belle saison à 06:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 mai 2009

Moi de mai

Pour célébrer le retour du Moi de mai dans La belle Saison.... Une chanson : Le vieil amant d'Emilie Simon Un brin de muguet et un médaillon Un parfum, Diorissimo, et son odeur de muguet mêlé de lilas Flacon de Baccarat, 1956
Posté par la belle saison à 09:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 janvier 2009

Le parfum de la vase

Emile Friant, Les amoureux, 1888 "Je ne crois pas aux Amoureux de Friant. Je ne sais pourquoi. Il y a sans doute à mes yeux trop de drame dans cette toile. ou trop de distance. C'est un dimanche, il l'a conduite dans le paysage, comme on vient à la paresse , en se disant que peut-être à son sortir on verra sous un jour neuf et plaisant les habits défraîchis, les êtres qui nous ennuient et les tâches détestées. Oui, c'est cela, il n'y a plus de croyance. Les ténus fils de la Vierge qui font les amours naissantes se sont... [Lire la suite]
Posté par la belle saison à 21:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 septembre 2008

Ces messieurs sont servis

Muriel OTELLI a été créatrice de bijoux pour Christian Lacroix, décoratrice pour Yves Saint Laurent et Vuitton, collaboratrice du magasine Vogue. Elle a illustré des campagnes de publicité mais aussi plusieurs livres pour enfants, puis s’est décidée en 2008 à proposer aux adultes, par le biais des éditions luxembourgeoises Guy Binsfeld , une petite séance de voyeurisme poétique. Ces Messieurs sont servis est un ravissant petit livre qui offre, de face et de dos, les pensionnaires dévergondées et non dénuées d’humour ... [Lire la suite]
Posté par la belle saison à 19:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 septembre 2008

Le fil jaune des chansons d'amours

Les chansons d'amours, film de Christophe Honoré, musique d'Alex Beaupain, est parcouru d'objets de couleur jaune. Un fil jaune.         Si l'on s'en tient à la symbolique de la couleur jaune, il semble qu'elle soit souvent associée à la joie et à l'idéalisme. D'un autre côté le jaune peut désigner les traîtres, les faussaires, les femmes adultères ou encore les fous. Dans Les chansons d'amour, vous entendrez parler de dimanches de camomille et de crèpes au citron. Vous verrez,... [Lire la suite]
Posté par la belle saison à 20:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,