05 janvier 2009

Le parfum de la vase

Emile Friant, Les amoureux, 1888 "Je ne crois pas aux Amoureux de Friant. Je ne sais pourquoi. Il y a sans doute à mes yeux trop de drame dans cette toile. ou trop de distance. C'est un dimanche, il l'a conduite dans le paysage, comme on vient à la paresse , en se disant que peut-être à son sortir on verra sous un jour neuf et plaisant les habits défraîchis, les êtres qui nous ennuient et les tâches détestées. Oui, c'est cela, il n'y a plus de croyance. Les ténus fils de la Vierge qui font les amours naissantes se sont... [Lire la suite]
Posté par la belle saison à 21:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 décembre 2008

Manger de l'angélique lorsqu'on est pas un ange, c'est une belle revanche sur la morale

Photo dérobée chez Meert Deux évocations de gourmandise, la lecture de l'une ayant appelé l'autre à ma mémoire. Mises côte à côte, -dos à dos?-, elles se mettent en valeur. La première  : sensuelle, voire sexuelle, métaphorique. La deuxième : se voulant moralisatrice, mais éveillant  complicité et envie.  "Le garde-manger Dans la fente du garde-manger entrouvert ma main s'enfonçait comme un amoureux dans la nuit. Lorsqu'elle était chez elle dans l'obscurité, elle cherchait en tâtonnant du sucre... [Lire la suite]
Posté par la belle saison à 05:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 novembre 2008

Des journées légères

"Il y a des journées légères qui naissent dans un sourire, et qui égrènent au long de leurs heures claires une pluie de petits bonheurs, vibrants et cristallins comme les notes d'un carillon." Simone de Beauvoir, Anne, ou quand prime le spirituel Karine Daisay, pour Le thé des écrivains  -un livre qui arrive par la poste, par surprise -une pelure d'orange qui brunit sur le poêle -un panier de linge repassé -une promenade en ville à petits pas pressés -un thé réconfortant -un café... [Lire la suite]
Posté par la belle saison à 16:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
24 novembre 2008

Allumettes une à une allumées

L'enfant avait ses petites menottes toutes transies."Si je prenais une allumette, se dit-elle, une seule pour réchauffer mes doigts ?" C'est ce qu'elle fit. Quelle flamme merveilleuse c'était ! Il sembla tout à coup à la petite fille qu'elle se trouvait devant un grand poêle en fonte, décoré d'ornements en cuivre. La petite allait étendre ses pieds pour les réchauffer, lorsque la petite flamme s'éteignit brusquement : le poêle disparut, et l'enfant restait là, tenant en main un petit morceau de bois à moitié brûlé. H.C... [Lire la suite]
Posté par la belle saison à 17:55 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
16 octobre 2008

Un caillou dans la chaussure

Emile Brami parlait sur France Culture, dans l'émission Tout Arrive, le 14 octobre dernier, de son caillou dans la chaussure, précisant que depuis 4O ans il claudiquait. Juif et passionné de Céline, voilà en effet, peut-être, -mais pourquoi pas, diront certains-, un paradoxe, un caillou dans la chaussure. Dans son dernier livre, Emile l'Africain, Emile Brami explore le sombre, l'incongru, la noirceur des comportements, la consternation qu'on retire à se connaître lâche, imparfait. Un livre sur la haine de soi, sur la veulerie... [Lire la suite]
Posté par la belle saison à 17:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 septembre 2008

Immortelle

Poupée en celluloïd,avant 1900 "Moi, je m'appelle Léa...Léa, c'est plein de couleurs, un peu rose, un peu vert, un peu bleu, mais tout pastel... Léa, c'est doux, c'est soyeux. Je m'appelle Léa, et je suis blanche comme du lait. Je m'appelle Léa et je ne peux plus mourir. Même si je voulais, même si je faisais tout pour, je ne peux plus." Alma Brami, Sans elle, Mercure de France, 2008
Posté par la belle saison à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 septembre 2008

L'enfant intérieur

Pina Delvaux, 2007, Have you seen your little mother, Lisa?  "La voix adulte l'encourage à être lui-même, à avoir confiance en ses capacités et à s'affirmer, exprimant ses désirs et valeurs. Celle de l'enfant, à l'inverse, lui enjoint d'obtempérer, d'arrondir les angles, d'obéir, par culpabilité à l'idée de décevoir ou de blesser, par crainte de déplaire et d'être rejeté." Moussa Nabati, Guérir son enfant intérieur, Fayard 2008
Posté par la belle saison à 11:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
18 septembre 2008

La belle saison

Cela commence ainsi : mettre un projet à exécution, comme on ferait l'école buissonnière. Contribuer à un article sur l'ambre gris en littérature sur Wikipédia... Y évoquer Rachel, la belle Juive rousse des Thibault, roman fleuve et familial de Roger Martin du Gardet , et son collier d'ambre gris. La belle saison, troisième partie des Thibault, pourquoi pas le titre d'un blog? Qu'il en soit ainsi. Puisse ainsi la beauté préserver du chaos du monde. Amira Casar a incarné Rachel dans l'adaptation du roman pour... [Lire la suite]
Posté par la belle saison à 21:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,