Bell[1]

Duncan Grant, Interior with the Artist’s Daughter (oil on canvas, 1935)

Quel exercice difficile... Choisir 10 livres à partager ; je ne sais plus ce qu'elles ont suggéré, ceux qui ont le plus compté pour moi, ceux que je conseillerais pour une lecture aisée et distrayante, je ne sais plus... Cela m'a fait replonger dans le passé, j'ai balayé du regard une fois de plus les rayonnages de la bibliothèque. Qu'est-ce qui fait une bibliothèque? Les livres qu'on a aimés, ceux que l'on a pas lus jusqu'au bout, ceux que l'on a relus maintes fois, ceux dont on ne se résoud pas à se débarrasser alors que bon, finalement, leur place est-elle si légitime que ça, et ceux qui ne vous appartiennent pas et qui par habitude sont restés là?

J'ai le souvenir d'une élève grande lectrice qui, vivant dans un tout petit espace, avait décidé de ne garder presque aucun des livres qu'elle avait lus. Je me souviens qu'apprenant cela, je l'ai enviée et plainte tout à la fois. Enviée, car les livres peuvent écraser de leur présence, ancrer dans le passé. Plainte, car quelle délicieuse promenade de revenir glaner dans la lecture d'une page prise au hasard quelques mots oubliés.

Voici donc sur le chemin de la promenade dix pavés ou petits cailloux sur lesquels s'arrêter, et dont je me souviens, précisement, quand et où je les ai lus... (Les astérisques indiquent qu'il y a eu une, voire deux, adaptations cinématographiques)

Belle du seigneur, Albert Cohen, 1983 *

Madame Bovary, Gustave Flaubert, 1857 ** ( Et en plus : une interprétation en bande dessinée, Gemma Bovery, elle-même adaptée au cinéma)

Réparer les vivants, Maylis de Kérangal, 2015 *

Le chagrin, Lionel Duroy, 2011

Les armoires vides, Annie Ernaux, 1984

Dans les forêts de Sibérie, Sylvain Tesson, 2010*

Leur histoire, Dominique Mainard, 2002 *(Sous le titre : Les mots bleus)

Cyrano de Bergerac, Edmond Rostand, 1897 *

L'élégance du hérisson, Muriel Barbery, 2006 *

Veuf, Jean-Louis Fournier 2011

Et parce que les livres sont comme les huîtres (dedans on y trouve des perles, et quand on en achète une douzaine le poissonnier nous en met 13) j'en ajoute un petit 11ème, à l'incipit duquel ce billet doit son titre...

Comme un Roman, Daniel Pennac, 1992, dont voici la quatrième de couverture, en guise de viatique :

Les droits imprescriptibles du lecteur

1. Le droit de ne pas lire.
2. Le droit de sauter des pages.
3. Le droit de ne pas finir un livre
4. Le droit de relire.
5. Le droit de lire n’importe quoi.
6. Le droit au bovarysme (maladie textuellement transmissible).
7. Le droit de lire n’importe où.
8. Le droit de grappiller.
9. Le droit de lire à haute voix.
10. Le droit de nous taire.
Merci à celles qui se reconnaîtront dans ce billet écrit tout exprès pour elles.